Orange, le nouveau réseau de référence pour IoT

L’IoT, une évolution de chaque instant

Internet, les applications et les réseaux sociaux bouleversent constamment notre façon de vivre. Après l’évolution du Smartphone, l’IoT (Internet of Things) va changer nos habitudes. Aujourd’hui, en ville, à la maison, dans nos voitures et même sur nous, les objets connectés intensifient leur présence dans notre quotidien; avec des bracelets, des montres et autres vêtements connectés.

C’est avant tout l’évolution de tout un univers de service qui s’ouvre aux consommateurs dans la société, dans leur vie personnelle ou professionnelle. Ce sont également des opportunités pour les entreprises et grandes marques. En effet, grâce à ce progrès, elles pourront diagnostiquer, réparer et améliorer automatiquement n’importe quel matériel. Elles auront la possibilité de suivre et d’accompagner des personnes âgées ou handicapées à leur domicile.

 

Chez Orange la transition digitale est en marche

Cette révolution de l’internet des objets est avant tout un marché crucial pour les opérateurs. Orange, la société leader actuelle, n’a pas attendu pour se faire entendre en dévoilant sa stratégie de domination, le marché des opérateurs de l’IoT.

marie-noelle-jego-laveissiere-Orange

Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, la Directrice exécutive Innovation, Marketing et Technologies d’Orange Business Services, révèle les ambitions de l’opérateur sur le marché de l’Internet des objets. «Nous voulons être un opérateur de référence dans l’Internet des objets et un partenaire de confiance des entreprises dans leur transformation digitale. Nous avons chiffrés à l’horizon 2018 notre ambition. Nous visons un objectif de 600 millions d’euros de chiffre d’affaires sur ce marché de l’IoT qui sera un pilier majeur pour le groupe.»

 

Les Moteurs de la stratégie de Orange – Le réseau LoRa d’OBS pour concurrencer Sigfox

La présence de la marque à la cité des Objets connectés d’Angers comme Qowisio est loin d’être le seul levier de réussite dans la stratégie d’Orange. La société déploie officiellement son réseau à très bas débit et longue portée LoRa qui se pose en concurrence directe et ne sera pas compatible avec la société Sigfox déjà installée. La marque doit équiper 17 agglomérations françaises d’ici la fin du 1er trimestre 2016. Les premiers concernés sont la région parisienne, Angers, Marseille, Bordeaux ou encore Grenoble où les premiers tests ont déjà été menés par l’opérateur.

 

Datavenue, le Cloud d’Orange « open innovation » sécurisé

Datavenue d'OrangeOrange permet aux créateurs d’objets connectés et de services en ligne de collecter, agréger, sécuriser et stocker les données de leurs clients dans le Cloud.

Stéphan Richard-société OrangeL’objectif de cette plateforme est de construire “un écosystème vertueux pour proposer à l’utilisateur, avec son consentement, des services toujours plus riches et innovants” selon
patron de l’opérateur Orange.

La plateforme Orange Datavenue, ouverte en 2014, permet d’associer des données issues de différentes sources et de construire un objet connecté sans se préoccuper de la sécurité des données mesurées.

 

 

Les Offres d’OBS (Orange Business Service)

La marque a ajouté deux nouvelles offres à cette plateforme.

orange-homeliveLa première étant Live Objects.

Elle propose aux clients d’OBS de développer tout un écosystème d’objets connectés IoT autour d’une même interface qui permet la remontée et l’analyse des données utiles aux consommateurs. Cette offre digitale risque de changer les habitudes de la société de consommation.

La seconde offre se nomme Flexible Data.

La société souhaite fournir une plateforme d’analyse Big Data des données produites par les objets connectés à ses clients. Flexible Data permet de monétiser ces données dans un environnement sécurisé et anonyme.

 

Le + pro du numérique

Malgré cette annonce, la marque refuse de dévoiler ses tarifs.

Nous sommes donc encore une fois dans le flou concernant cette information, pourtant phare dans la transition du modèle économique vers une économie de l’IoT.

Mais d’après Sylvain Arnulf, chroniqueur de l’Usine Digital : «Avec l’essor des réseaux bas débit longue portée comme LoRa, on s’oriente vers une baisse des coûts de connexion (de l’ordre de quelques euros par objet et par an) et d’une tarification reposant sur les services adoptés (hébergement des données, analyse, vente, géolocalisation d’objets…) et surtout sur le gain de productivité attendu».

Quant au concurrent Bouygues Télécom, il dévoilera début 2016, ses offres commerciales liées à son propre réseau LoRa.

Une affaire à suivre de près.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directory Wizard powered by www.polldirectory.net